Notre candidate

Née à Saint Raphaël dans le Var en 1970 de parents professeurs d'EPS, Anne-Laurence Petel part faire des études de journalisme et de sciences politiques à Paris. 

Elle débute sa carrière au service communication du Plessis Robinson avant d'intégrer le cabinet du maire de la ville de Narbonne. 

Elle décide ensuite de rejoindre le secteur privé en 2002 et sera chargée des relations extérieures chez un opérateur de téléphonie durant 15 ans.

Sa vie à Aix-en-Provence

Installée dans le quartier du Val Saint André depuis 2001, Anne-Laurence travaille à la Direction régionale de Bouygues Telecom à La Duranne. Elle y sera, jusqu'à son élection en 2017, chargée des relations extérieures - pour l’aménagement numérique des régions PACA et Corse -  en lien avec les collectivités et les services de l’Etat.

Salariée engagée,  elle s'investit dans les fondations d'entreprise comme bénévole auprès d’associations et comme marraine pour l’accompagnement d’un étudiant boursier.  Elle est également trésorière de l'association de voile Sport azur qui a vocation à initier les collaborateurs de l'entreprise à la pratique de la voile.

Par ailleurs, elle est bénévole durant 4 ans au Samu Social d'Aix-en-Provence pour effectuer les maraudes l'hiver. En tant que députée, elle continue d’effectuer chaque année au moins une tournée nocturne avec la Croix Rouge.

Adhérente pendant plusieurs années de la section loisirs et nage avec palmes du Pays d'Aix Natation, le club aixois est son club de coeur. Anne-Laurence est d'ailleurs une supportrice active de l'équipe de water-polo du même club. Amatrice de randonnée, elle a l'habitude de dire que Sainte-Victoire est son everest et sa soupape de décompression. Elle est membre de l'association des amis de Sainte-Victoire.

Son engagement politique

Citoyenne engagée mais nouvelle en politique, elle décide en 2016 de rejoindre En Marche ! pour contribuer au renouveau de la vie politique. Elle anime avec le chef d'entreprise Bruno Mathieu le Comité En Marche ! d'Aix-en-Provence qui est chargé des opérations de campagne pour les présidentielles.

Après l'appel d'Emmanuel Macron pour l'engagement des femmes, elle décide de se porter candidate à Aix aux législatives et est élue avec plus de 60% des suffrages le 18 juin 2017.

En novembre 2017, elle entre au bureau exécutif d'En Marche ! sur la liste de Christophe Castaner. Elle y anime aujourd’hui avec Roland Lescure (président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée) le groupe de travail entreprise engagée et innovation sociale.

C’est en avril 2019 qu’elle décide de se présenter comme candidate aux élections municipales à Aix-en-Provence en mars 2020, « parce qu’elle veut être utile à sa ville, plus proches des citoyens, et a à cœur de mettre concrètement en œuvre la transition écologique sur le territoire ».

Son travail parlementaire

Dès son élection en 2017, Anne-Laurence quitte l'entreprise pour éviter toute situation de conflit d'intérêt. Elle peut ainsi travailler sur le texte de la loi ELAN auquel elle contribue avec le cabinet du ministre sur la partie numérique.

Depuis le début de son mandat, elle s'investit sur des sujets nationaux à résonance locale.L'alimentation et l'agriculture d'abord avec la loi EGAlim puis comme co-rapporteure d'une mission sur le foncier agricole qui doit donner lieu à une loi en 2020. Elle co-préside le Comité pour l'Économie Verte (CEV), groupe d'experts chargé d'émettre des recommandations sur la mise en oeuvre de l’objectif zéro artificialisation nette (plan Biodiversité). À ce titre elle intègre en juillet 2019 le groupe de travail constitué à ce sujet par les ministres Emmanuelle Wargon et Julien Denormandie.

Dans un département et une ville où l'urbanisation est croissante et anarchique, le travail au sein du CEV prend une résonance locale particulière. Concevoir un urbanisme durable et humain est un enjeu de la campagne. Développer un projet alimentaire territorial pour fournir les écoles et les EHPAD en produits bio et contribuer à l’installation de jeunes agriculteurs dans le même temps.

Son coup de coeur pour l'expérimentation Territoires zéro chômeur longue durée à Jouques la conduit à s'impliquer pour une seconde loi d'extension du projet. Elle anime le comité de soutien parlementaire en ce sens.

Élue pour faire de la politique autrement, Anne-Laurence s'attache à impliquer citoyens et professionnels dans le travail législatif pour élaborer des propositions concrètes issues du terrain, en animant avec son collègue député Jean-Marc Zulesi des ateliers sur la loi Pacte avec les entrepreneurs, en animant des réunions de travail avec les acteurs du monde agricole pour EGAlim, et aujourd'hui en organisant des ateliers citoyens pour la loi sur l’économie circulaire.

Son ambition pour Aix-en-Provence

Pleinement investie dans son rôle de députée, elle est aujourd'hui convaincue que les collectivités, notamment par leurs actions de proximité, ont un rôle majeur à jouer dans les transformations du monde et la prise de conscience des enjeux environnementaux et sociétaux. C'est le sens de sa candidature aux municipales d'Aix-en-Provence.

Elle porte l'ambition d'appliquer concrètement, à l'échelle de la ville et pour le bien-être de toutes les générations d’Aixoises et d’Aixois les principes d'un développement durable, harmonieux et responsable, et en même temps de mettre en oeuvre une autre façon de faire de la politique, plus inclusive et participative.

En élaborant avec les citoyens un projet audacieux à la hauteur des enjeux et de la notoriété de la ville, elle souhaite donner à Aix-en-Provence le visage de l'avenir !

FacebookInstagramTwitter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK